Notre lettre 760 publiée le 2 septembre 2020

6eme RENCONTRE ET 9eme PELERINAGE SUMMORUM PONTIFICUM A ROME

Comme chaque année, nous sommes, au moment de la reprise de nos activités, à moins de deux mois de deux événements majeurs dans l’univers Summorum Pontificum :


- Le vendredi 23 octobre, se déroulera dans le grand amphithéâtre de l’Augustinianum, situé à deux pas de la Place Saint-Pierre, via Paolo VI 26, notre VIème Rencontre Summorum Pontificum, qui réunira un plateau prestigieux d’amis et de défenseurs de la liturgie traditionnelle. Nous avons demandé à Christian Marquant président d’Oremus de répondre à quelques questions à ce sujet.

- Et le 24 octobre, aura lieu le 9ème pèlerinage organisé par le Cœtus Internationalis Summorum Pontificum (CISP). Nous publions tout d’abord l’entretien que l’abbé Claude Barthe, assistant ecclésiastique du pèlerinage international Summorum Pontificum, vient d’accorder à nos amis de L’Homme Nouveau que nous remercions de nous avoir permis de reproduire ce texte.




Entretien avec l’abbé Claude Barthe


Chaque année depuis 2012 un pèlerinage se déroule à Rome pour rendre grâce pour le motu proprio du pape Benoît XVI Summorum Pontificum. Aura-t-il lieu cette année ? Chapelain de cette rencontre, l’abbé Claude Barthe annonce que non seulement le pèlerinage aura bien lieu mais que le cardinal Sarah célébrera la principale messe à Saint-Pierre de Rome le 24 octobre prochain.


L'Homme Nouveau : Le pèlerinage Summorum Pontificum à Rome aura donc bien lieu cette année ?

L’abbé Claude Barthe : Oui, comme tous les ans depuis 2012 ! Il est vrai que cette année est assez particulière : il règne, du fait de ce qu’on nomme la « crise sanitaire », une atmosphère assez surréaliste qui touche toutes les activités religieuses et spécialement les pèlerinages. J’étais il y a quelques jours à Lourdes, où l’on ne trouve que quelques poignées de fidèles. Cependant, après mûre réflexion, le Cœtus internationalis qui organise le Pèlerinage romain, a décidé, compte tenu de ce que représente cette démarche catholique, de la maintenir, en tenant compte des contraintes qui nous sont imposées.


L'Homme Nouveau : Quel en sera le programme ?

L’abbé Claude Barthe : Le pèlerinage lui-même se réduira à l’acte le plus important : la messe pontificale à Saint-Pierre de Rome, à l’autel de la Chaire, le samedi 24 octobre. Avec bien entendu, le lendemain, la messe dominicale du Christ-Roi.

Le samedi 24 octobre, les pèlerins, clercs et fidèles, se retrouveront devant l’entrée de la Basilique à 11h 30, où les accueillera le cardinal Burke, et ils rentreront avec lui dans Saint-Pierre. À 12h, le cardinal Robert Sarah y célèbrera pontificalement la messe de saint Raphaël archange.


L'Homme Nouveau : Quels pèlerins ?

L’abbé Claude Barthe : Les autorités vaticanes, à l’heure actuelle, demandent que les assistants des cérémonies à Saint-Pierre ne soient pas plus de 150. C’est fort peu. Mais il est possible que ces mesures soient élargies avant la fin du mois d’octobre

En tout cas, exceptionnellement, nous demandons à ceux qui veulent participer à cette messe de bien vouloir s’inscrire très rapidement ici : https://bit.ly/3hCY4K4. Nous enregistrerons les inscriptions au fur et à mesure qu’elles seront « cliquées » et nous les confirmerons. Lorsqu’un certain quota sera atteint, nous avertirons les inscrits dépassant ce quota qu’ils seront portés sur une liste d’attente, et nous les tiendrons informés de ce que nous obtiendrons des autorités de la Basilique.


L'Homme Nouveau : Et le dimanche 25 octobre ?

L’abbé Claude Barthe : Selon la tradition, notre pèlerinage s’achèvera lors de la fête du Christ-Roi. La messe pontificale en sera célébrée à 11h, le dimanche 25 octobre, par le cardinal Raymond Leo Burke, dans l’église de la Trinité-des-Pèlerins qui, selon sa vocation, sert en quelque sorte de base au pèlerinage et dans laquelle célèbrent notamment les prêtres qui participent au pèlerinage.


L'Homme Nouveau : Par ailleurs, l’association Oremus/Paix liturgique avait annoncé une rencontre. Cela tient-il toujours ?

L’abbé Claude Barthe : Tout à fait. Les organisateurs communiqueront à ce sujet, mais je peux vous dire que cette Rencontre se tiendra le vendredi 23 octobre dans l’aula magna de l’Augustinianum, près de la place Saint-Pierre, entre 10h et 16 h. Elle accueillera cette année les communications d’une série d’intervenants, dont celle du cardinal Raymond Leo Burke, et aussi de Joseph Shaw, chairman de la Latin Mass Society, Jean de Tauriers, Président de ND de Chrétienté, l’abbé Antony Ike, séminariste nigérian spécialiste de l’Afrique catholique et Trinidad Dufourq qui témoignera de la vitalité et du développement de la de messe traditionnelle en Argentine. Les organisateurs demandent de s’inscrire à la Rencontre ici : https://bit.ly/3in6sOl.

La Rencontre se conclura le même jour à 17h dans l’Église Sainte-Marie des Martyrs du Panthéon, par le chant des vêpres pontificales, présidées par Mgr Janfranco Girotti, évêque titulaire de Méta, et Régent émérite de la Pénitencerie Apostolique. Ici encore, il faudra s’inscrire pour les vêpres au Panthéon, ce que rappelleront les organisateurs : https://bit.ly/2XpGhhM.


L'Homme Nouveau : Peut-on dire que ce pèlerinage 2020 sera un pèlerinage de principe.

L’abbé Claude Barthe : Il sera bien plus que cela ! Nous nous rendons bien compte que cette année sera tout à fait particulière. Par exemple, nombre de nos amis d’Amérique ne pourront nous rejoindre. Mais ceux qui seront présents représenteront tous ces pèlerins d’intention du monde qui nous accompagneront par leurs prières. Les pèlerins in re représenteront la foule des pèlerins in voto ! Cette année encore, nous porterons, auprès du Tombeau de l’Apôtre, toutes ces implorations pour le salut de l’Église et pour la diffusion de la liturgie romaine antique qui y contribuera puissamment par son rayonnement de lex orandi très pure.


Entretien avec Christian Marquant


Paix liturgique : Certains seront étonnés que vous réussissiez à tenir cette année votre VIème rencontre malgré la crise sanitaire.

Christian Marquant : Je les comprends car, cette année, tout est en effet beaucoup plus difficile à entreprendre et à réaliser, mais il nous a semblé indispensable de ne pas baisser les bras et de témoigner, malgré les obstacles, de la vitalité de notre amour pour la liturgie traditionnelle, qui est célébrée aujourd’hui dans 88 pays situés sur tous les continents.


Paix liturgique : Vous avez réussi à faire venir vos intervenants ?

Christian Marquant : Quelques-uns sont toujours bloqués en Asie ou en Amérique, mais nous proposons néanmoins un ensemble de grande qualité et international de témoins militants de la liturgie traditionnelle, lex orandi très précieuse pour l’Eglise romaine.


Paix liturgique : Pouvez-vous nous présentez quelques-uns d’entre eux ?

Christian Marquant : Je ferai mieux encore en vous détaillant, à la fin de ce texte, le programme complet de notre journée, mais outre le cardinal Raymond Burke, qui nous fera l’honneur d’une communication, quelques témoins de poids interviendront. Je pense bien sûr à Jean de Tauriers, président de ND de Chrétienté, qui nous présentera la dimension internationale et missionnaire du pèlerinage de Chartres, mais aussi Joseph Shaw President de la Latin Mass Society, qui évoquera le concept de Tradition, et cela sans faire "d’ombre" à Trinidad Dufourq, qui nous révélera des facettes étonnantes et encourageantes de la tradition en Argentine, ni à Antony Ike notre ami séminariste du Nigeria qui qui s’est spécialisé dans l’étude de la mentalité africaine confronté à l’antique tradition catholique.


Paix liturgique : Votre journée se terminera par le chant des premières Vêpres pontificales de la Saint-Raphaël, présidées par Mgr Janfranco Girotti au Panthéon ?

Christian Marquant : Nous y tenions beaucoup ! Le Panthéon est l’église Sainte-Marie des Martyrs. Or, c’est d’une foi et d’un courage semblables à ceux de ces millions de martyrs d’hier et d’aujourd’hui dont nous avons besoin. Nous demanderons humblement à cette foule de glorieux témoins d’être des chrétiens de leur race.


Paix liturgique : Le nombre des participants est-il limité ?

Christian Marquant : Le grand amphi, l’aula magna, de l’Augustinianum est vaste et nous pourrons y être nombreux... En revanche, pour les vêpres au Panthéon, nous sommes limités à 70 personnes assises et 130 debout soit un total maximum de 200 fidèles. A ce jour, nous avons déjà pas loin de 100 inscrits pour les vêpres Panthéon. Que ceux qui veulent participer et ne sont pas inscrits se dépêchent !


Paix liturgique : Vous avez, je crois, évoqué des drapeaux ?

Christian Marquant : En effet nous voudrions faire représenter symboliquement dans l’église du Panthéon les fidèles des 88 pays ou est célébrée actuellement la liturgie traditionnelle : aussi y déploierons-nous les drapeaux de ces 88 pays pour assurer cette présence symbolique



Déroulement de la Rencontre Summorum Pontificum


A partir de 9h00 : Accueil des participants à l’Augustinianum, Via Paolo VI, 25 ( Place Saint-Pierre),

10h00 : Mot d’accueil de l’abbé Claude Barthe, aumônier du Pèlerinage Summorum Pontificum et coordinateur de la rencontre

10h15 : Trinidad Dufourq, "La renaissance de la liturgie traditionnelle en Argentine : situation et perspectives"

11h00 : Joseph Shaw : " Le concept de Tradition "

12h00 : Intervention de Son Éminence le Cardinal Raymond Leo Burke

13h00 : Buffet

14h00 : Jean de Tauriers, Président de Notre Dame de Chrétienté (France), "La dimension missionnaire et internationale du pèlerinage de Chartres".

15h00 : Anthony Ike, PhD (Nigéria), "La liturgie catholique traditionnelle est-elle trop européenne pour être non-africaine ? "

15h30 : Christian Marquant, "Jusqu’où ira l’irrépressible développement de la liturgie traditionnelle dans le monde ?"

16h00 : Fin des travaux à l’Augustinianum.

17h00 : en conclusion de notre rencontre, célébration pontificale des premières vêpres de saint Raphaël, à Sainte-Marie des Martyrs (Panthéon), présidées par Mgr Janfranco Girotti, évêque titulaire de Méta et Régent émérite de la Pénitencerie Apostolique.


Participation aux frais de repas


Nous solliciterons auprès des laïcs une participation libre aux frais d’au minimum 10 € par personne pour le buffet du déjeuner.


Traduction simultanée


Les travaux de la 6ème Rencontre Summorum Pontificum seront traduits simultanément en anglais, espagnol, français et italien.


Pour s’inscrire à ces Rencontres Romaines


Messe à Saint pierre : https://bit.ly/3hCY4K4

Vêpres au le Panthéon : https://bit.ly/2XpGhhM

Rencontre à l’Augustinianum : https://bit.ly/3in6sOl

A la une

Nos dernières lettres

S'abonner à notre lettre hebdomadaire

Si vous désirez recevoir régulièrement et gratuitement la lettre de Paix Liturgique, inscrivez-vous.
S'ABONNER

Paix Liturgique
dans le monde

Parce que la réconciliation liturgique est un enjeu pour toute l'Église universelle, nous publions tous les mois des lettres dans les principales langues du monde catholique. Découvrez et faites connaître nos éditions étrangères.

Télécharger notre application

Soutenir Paix Liturgique